Le vin prend la tête !

Article "Syndrome du mal du débarquement"

R'Evolution à Bordeaux

Changement climatique et changement botanique
Changement climatique et changement botanique
Depuis fin décembre, L'INAO autorise les bordelais à planter 6 nouveaux cépages.
Quelles caractéristiques pour ces nouveaux Bordeaux ?
Testés sur sur parcelle expérimentale pendant 10 ans par l’institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV), ces quatre cépages rouges et ces deux blancs doivent mieux résister aux conséquences du réchauffement.
__________________________________________________________

Changement climatique : vignoble en danger !

La moitié du vignoble mondial menacée

Selon une étude publié le 27 janvier 2021, dans le monde, 56% des terres viticoles actuelles seraient perdues si la température s’accroissait de + 2°C par rapport à la fin du 20ème siècle.
Publié dans :Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Elizabeth Wolkovich, de l’université de Harvard (Boston, Massachusetts), a analysé les 11 cépages les plus couramment cultivés à travers le monde: cabernet-sauvignon, chasselas, chardonnay, grenache, merlot, mourvèdre, pinot noir, riesling, sauvignon blanc, syrah et ugni blanc.
Ils occupent 35% de la surface viticole mondiale, voire entre 64% et 87% selon certaines régions productrices.

l’Italie et l’Espagne figurent parmi les grandes perdantes, avec une réduction respective de 68% et de 65% des surfaces dont le climat demeure adapté aux cépage actuels.
Si des viticulteurs s’apprêtent d’ores et déjà à changer de cépage, comme dans le Bordelais, nombre d’entre eux y sont encore très réticents: «les viticulteurs doivent encore apprendre à cultiver ces nouveaux cépages. C’est un obstacle important dans certaines régions qui cultivent les mêmes variétés depuis plusieurs siècles, et il faudra que les consommateurs soient prêts à accepter le changement», commente Elizabeth Wolkovich.

De 5 à 10°C de plus l'été à Bordeaux !

Les changements climatiques ne sont pas que des multiplicateurs de canicules. En bousculant les cycles saisonniers, en modifiant le cycle de l’eau, en adoucissant les hivers et en réchauffant les étés, ils compliquent les travaux des vignobles.
Première région viticole à franchir le pas de l’adaptation, le bordelais devrait être suivi par Cognac et la Champagne qui ne sont pas épargnés par les affres du réchauffement.
Dans le Bordelais, il y a urgence. Certains cépages majeurs, comme le merlot (planté sur 50% de la surface de l’appellation) sont aujourd’hui à bout de souffle. Il faut rapidement préparer la succession.
Comme le rappelle le climatologue Hervé Le Treut, «du fait de sa situation géographique et de son positionnement par rapport à l’anticyclone des Açores», il n’est pas invraisemblable que le plus grand vignoble de France subisse des hausses de températures estivales de 5 à 10 °C par rapport aux étés actuels. Les vignes actuelles pourraient ne pas le supporter.

Six nouveaux cépages pour Bordeaux

Les surfaces consacrées aux six nouveaux ne pourront excéder 5% de la superficie de l’exploitation. Ils devront être assemblées dans la limite de 10% de l’assemblage final.
Une cinquantaine de cépages (provenant du Languedoc, du Sud-Ouest, mais aussi d’Espagne, d’Italie, de Grèce, du Portugal, de Bulgarie ou de Géorgie ont été testés, mais seuls six pour l’instant été retenus.

Certains de ces nouveaux venus sont d’origine portugaise (alvarinho, touriga nacional), un autre fait partie des cépages oubliés (castets).
D’autres enfin, sont des hybrides plus ou moins récents ( arinarnoa, marselan, liliorila )

La liste des nouveaux cépages du Bordelais

Rouge : Le Castets un cépage oublié

Castets
Castets
Il existait en Aquitaine avant le phylloxera.
Ce cépage du Sud-Ouest pourrait être originaire de la Gironde (environs de Saint-Macaire). D'après des analyses génétiques réalisées à Montpellier, il serait issu d'un croisement entre le Gros Cabernet et le Camaraou noir.

Donne un vin de couleur violet foncé, moyennement riche en alcool mais avec de bonnes teneurs en anthocyanes et un taux d'acidité très appréciable, apte à vieillir. Autrefois, il était rarement vinifié seul. Arômes d'épices (poivre vert, réglisse, ...), fruits noirs, notes balsamiques, notes chocolatées,

Il est autorisé dans l'appellation Palette et Vins d'Estaing

Rouge : L'Arinarnoa l'inconnu en France

Arinarnoa
Arinarnoa
Issu du croisement entre le Tannat et le Cabernet Sauvignon obtenu en 1956 par l' I.N.R.A. de Bordeaux.
Quasiment inconnu en France, il produit des vins avec peu de sucre et beaucoup d'acidité, idéal pour apporter de la fraicheur au vin. Il sera un cépage d'appoint utile pour l'équilibre des vins dans cette région où la hausse des températures produit des jus avec beaucoup de sucres et donc d'alcool.
Il donne un vin riche en couleur et en tanins élégants et puissants, typé, fin, bien structuré - bon équilibre acidité/alcool -, très aromatique avec quelquefois un léger goût herbacé dans sa jeunesse, apte à vieillir.

On peut le rencontrer en Argentine, au Brésil, en Uruguay

Rouge : Le Touriga Nacional le Portugais

Touriga Nacional
Touriga Nacional
Au Portugal, il sert à produire entre autres le Porto rouge
Une autorisation qui pose question quant aux respect des caractéristiques actuelles de l'appellation Bordeaux.  D’après Jorge Alves, vigneron portuguais, le Touriga Nacional s’exprime à merveille sur du granite et des schistes. Or à  Bordeaux, ce sont des sols argilo-limoneux.
Il donne un vin tannique riche en polyphénols, à la robe sombre, puissant, capiteux, structuré, fruité et aromatique, complexe et de très bonne garde. Arômes de cuir neuf, fruits noirs, fumé, pomme reinette, prune, réglisse, sureau, violette

On le retrouve à Chypre, Croatie, Espagne et Portugal.

Rouge : Le Marselan venu de l'Hérault

Marselan
Marselan
Le Marselan est croisement entre le Cabernet Sauvignon et le Grenache créé en 1961 par l'INRA après avoir été testé près de Marseillan (Hérault).
Il est assez résistant à la pourriture grise, à l’oïdium et aux acariens. Un bon point pour les vignerons qui souhaitent réduire l’utilisation des produits phytosanitaires.
Il donne un vin complexe, aromatique, très parfumé, riche en tannins souples et harmonieux sans amertume, équilibré avec beaucoup de gras et de longueur et une belle aptitude à la garde.

On le retrouve dans les appellations Cotes du Rhône et Languedoc Roussillon.

Blanc : L' Alvarinho l'espagnol

Alvarinho
Alvarinho
Cépage espagnol, que l'on trouve en Galice plus précisément, son berceau. Se situant dans la zone des Rias Baixas,
l' Albarino produit en Espagne (Orense) le célèbre vin fin du même nom et entre dans l'assemblage des Vinhos Verdes au Portugal.
Il produit des vins harmonieux et savoureux, intensément aromatique.
Arômes de abricot, buis, cassis, pêche, odeurs de fleurs blanches, goyave, citronnée.
L'Alvarinho est peu sensible à la pourriture grise.

Blanc : Le Liliorila

Liliorila
Liliorila
Obtenu du croisement en 1956 entre le Baroque Blanc et le Chardonnay.  Les grappes et les baies sont petites. Le Liliorila donne des vins aromatiques, puissants, bouquetés et relativement peu acides, surtout en sur-maturation.
Il donne un vin riche en alcool, fruité, avec une acidité généralement faible, aromatique, puissant, assez gras. Le Liliorila est tout à fait apte à produire des vins liquoreux.
Arôme de miel, de fruits confits, d'abricot...

Patientons encore quelques années pour déguster les Bordeaux nouvelle génération !
Informations sur les cépages obtenu sur ce site http://lescepages.free.fr/
Merci pour ce magnifique travail d'inventaire.
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Le vin prend la tête !

Article "Syndrome du mal du débarquement"